Guide des démarches - Retour à la page d'accueil Dossiers
Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine
 Accueil    Dossiers    seniors  
seniorsPublicité

autonomie, maintien à domicile

CLIC - Centre Local d’Information et de Coordination

Le CLIC est un guichet d’accueil de proximité, d’information, de conseil et d’orientation destiné aux personnes âgées et à leur entourage. Il rassemble toutes les informations susceptibles d’aider les personnes âgées dans leur vie quotidienne. Il répond à une triple logique :


Il évalue les besoins des personnes, élabore avec elles un plan d’aide individualisé, coordonne la mise en œuvre du plan d’aide par une mise en réseau des professionnels de santé, d’accompagnement à domicile, de l’habitat et les acteurs locaux.
Il initie et développe dans le cadre de son réseau les actions de prévention du vieillissement, de soutien aux aidants naturels, de formation qui contribuent à la qualité de la vie à domicile des personnes âgées. (D'après Portail CLIC)
>Pour trouver le CLIC le plus proche, allez sur le Portail CLIC - Centre Local d’Information et de Coordination, puis choisissez l'onglet "CLIC".



APA : Allocation Personnalisée à l’Autonomie

L’APA est une prestation destinée à aider financièrement une personne de plus de 60 ans en perte d’autonomie.
Elle permet :


>Consultez notre fiche APA : Allocation Personnalisée à l’Autonomie.



Aide sociale

Pour les personnes âgées de plus de 65 ans (60 ans pour les inaptes au travail) qui ne disposent pas de l'APA, il est possible d'obtenir une aide pour matérielle pour accomplir les travaux domestiques de première nécessité et ainsi rester au domicile.
La demande doit être adressée au CCAS de la mairie (Centre Communal d'Action Aociale - ex bureau d'aide sociale).
Cette aide est cumulable avec la prestation de garde à domicile.



Prise en charge d’une aide à domicile

L’aide à domicile est prise en charge par l'aide sociale ou partiellement par la caisse de retraite. Dans les deux cas, une participation financière, déterminée en fonction de vos ressources, pourra être demandée. (aller en mairie et consulter "Infoplus Seniors", le site de la CNAV - voir Adresses)
Pour en bénéficier, il faut être notamment :


>Pour se renseigner consulter Infoplus Seniors, le site de la CNAV.



Soin à domicile

Lorsque l'état d'une personne âgée de plus de 60 ans, malade ou en situation de dépendance, ne nécessite pas une hospitalisation, elle peut bénéficier de soins à domicile sur prescription du médecin traitant pour :


Les soins poprement dits sont pris en charge à 100 %.



Le 5e risque

Début 2008, la France comptait 1,3 million de personnes âgées de plus de 85 ans, en 2015, elles seront plus de 2 millions.
Selon l’Assurance Maladie, 400 000 personnes de plus de 60 ans, tous régimes confondus, sont déclarées en affection de longue durée ou traitées pour une maladie d’Alzheimer ou apparentée, ce chiffre augmentant de 11,3% par an en moyenne depuis 3 ans. Le nombre de personnes présentant des handicaps importants devrait grimper et atteindre près d'un million, alors que dans le même temps, le nombre d'actifs finançant les régimes sociaux diminue.
Actuellement, la Sécurité sociale agit sur 4 branches :


La dépendance engendre des coûts importants que la pension d’un retraité ne suffit généralement pas à couvrir.
Pour répondre aux besoins liés à la dépendance et à la perte d'autonomie, l'idée s'est faite peu à peu de considérer un 5e risque. C'était l'un des points majeurs de la campagne du candidat Sarkozy.



S'assurer contre la dépendance

Fin 2008, en France, 3 millions de personnes sont couvertes par une garantie dépendance (source Fédération Française des Sociétés d'Assurance ). Parmi elles :


Dans le d'une dépendance totale ou partielle les contrats permettent de couvrir les frais (aménagement de l'habitation, aide et soins à domicile...) grâce au versement mensuel d'une rente.
Les sommes versées aux personnes dans le cadre de ces contrats d'assurance sont non imposables et ne sont pas prises en compte pour le calcul des aides sociales (APA, AAH...).
Le souscripteur peut choisir son niveau de versement et le montant de la rente mensuelle qui lui sera ainsi versée.
Certains contrats d'assurance comporte des volets de conseil et de prévention.
Les contrats peuvent également prévoir le versement de sommes forfaitaires en cas d'hospitalisation.



Canicule

Le «plan canicule», destiné à prévenir et à lutter contre les conséquences sanitaires d’une canicule, est actif depuis le 1er juin 2006.
Premier des trois niveaux du plan, la phase de «veille saisonnière», est activée chaque année du 1er juin au 31 août. Il prévoit notamment la transmission quotidienne des prévisions météorologiques et l’analyse d’informations sanitaires selon des procédures mises en place par Météo France et l’Institut de Veille Sanitaire.
>Les informations de base sur le site du Ministère de la santé - Canicule.



L'argent de la journée de solidarité

Depuis 2005 la CSA (contribution solidarité autonomie) rapporte près de 2,25 milliards d’euros par an.
Cette somme est recueillie et répartie par la CNSA (Caisse Nationale Solidarité Autonomie) qui en garantit une bonne utilisation des ressources de la journée de solidarité.
Les sommes perçues sont utilisées de la façon suivante :




Les accidents de la vie courante chez les personnes âgées

Moins fréquents, les accidents de la vie courante sont néanmoins plus graves chez les personnes âgées.
La fragilité due à leur âge accentue, à choc égal, la gravité des blessures ou le risque d’en décéder.
2 fois sur 3, les accidents de la vie courante nécessitent un suivi médical ou une hospitalisation de quelques jours, alors que chez les jeunes enfants, par exemple, les accidents sont bénins dans deux tiers des cas.
 



Blessures et accidents corporels chez les plus de 65 ans

 
Les accidents de la route occasionnant des blessures chez les personnes âgées surviennent une fois sur deux lorsqu’elles sont en voiture, en tant que conducteur (33 %) ou passager (16 %), et un peu plus d’une fois sur trois lorsqu’elles sont à pied (38 %).
 



Répartition des accidents corporels sur la route

 






Publicité

Publicité

Publicité

 Accueil    Dossiers    seniors  
Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine