Guide des démarches - Retour à la page d'accueil Infos
Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine
 Actualités    banque, argent  
 Actualités    banque, argent  
banque, argent
Publicité

siège de la banque Natixis
siège de la banque Natixis
Publicité



 
Achetez le dernier livre
Nouveau


Comment la bourse a piégé 11 millions de français
Max Milo

Dernières infos

Publicité

 

Urgences
Abonnez-vous


Publicité

Guide Automobile

Bourse, Sicav, assurance vie, plans d'épargne : comment ne pas perdre toutes ses économies

06/04/2009

La Bourse qui monte toujours, l'incitation des politiques à se constituer un complément de retraite, l'envie de rester dans son temps ont poussé les français à abandonner le livret A et à se tourner vers des systèmes qui se sont révélés à risque et ont parfois complètement ruiné les épargnants. C'est notamment le cas avec l'arnaque d'Etat du tunnel sous la Manche.
Thierry Ottaviani, président de SOS Petits Porteurs et auteur du livre "Comment la Bourse a piégé 11 millions de Français", vous livre ici 4 conseils de survie financière.



Le premier pas en Bourse

Pour les épargnants qui font leurs premiers pas en Bourse, le premier conseil est bien évidemment de ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier. Autrement dit de diversifier ses placements, si possible dans des secteurs d'activité différents.
Mais certains secteurs connaissent aujourd'hui une forte crise (banque, construction, automobile), d'autres résistent un peu mieux (énergie, services à la personne, santé).
Le fait qu'il faut diversifier son portefeuille d'actions ou de produits financiers peut sembler évident, mais nombreux sont les actionnaires qui font l'erreur de placer une grande partie de leur capital sur un seul produit financier. Il y a une explication à cela: il s'agit pour la plupart de non initiés qui écoutent souvent les recommandations de leur conseiller de banque. Or, il faut le rappeler, ce dernier est payé pour vendre des placements financiers. Souvent des produits fabriqués dans l'arrière-boutique de la banque et qui ne sont pas toujours très intéressants pour l'épargnant.



Ne pas placer la majorité de son patrimoine financier sur des actions ou autres produits risqués

Signalons que les actions sont devenues beaucoup plus risquées: voilà neuf ans que la Bourse ne cesse de faire le yo-yo.
Même en diversifiant on n'est pas à l'abri d'une chute totale de la quasi-totalité des valeurs boursières. Il vaut mieux donc avoir toujours des liquidités sur un placement sûr (livret A par exemple) et, surtout, ne jamais prendre un prêt pour investir en Bourse, comme cela arrive parfois!



Bien s'informer sur ce que l'on achète

Certains produits sont plus dangereux que d'autres. Il arrive même que des épargnants investissent en Bourse sans en être réellement conscient. Cela est arrivé souvent dans le cadre d'assurances-vie, dont certaines sont des placements boursiers.
S'informer ne veut pas dire écouter systématiquement ce que va vous dire le conseiller de banque, car il est avant tout un commercial. La loi et la réglementation rendent obligatoire l'information du client, mais cette information lui est donnée par écrit. Or encore faut-il lire les documents d'information! Ces derniers étant relativement techniques, il vaut mieux prendre le temps de la réflexion avant d'accepter de signer un contrat.
Ne jamais signer à chaud ! Si votre conseiller de banque vous assure que le placement est sécurisé, demandez lui de rédiger par écrit ce qu'il vous a dit oralement et de signer sur un papier avec l'en-tête de l'établissement.
Demandez lui, par exemple, de répondre par écrit à certaines questions du style: quel sera le montant de mon capital (frais déduits) après une chute de 40% de la Bourse.



La Bourse c'est du risque

Même dans la durée, il n'y a pas de certitude de retrouver à 100% votre capital, sauf pour certaines Sicav ou certains fonds communs de placement (FCP) où cela est garanti contractuellement (mais sachez que vous aurez toujours à payer des frais d'entrée et de gestion, et donc que vous pouvez perdre de l'argent malgré la garantie du capital!).
Une chose est sûre: une durée de 6 ans n'est plus aujourd'hui une garantie suffisante pour faire un profit en Bourse. Or des Sicav ou FCP ont été vendus avec une échéance de 6 ans. Le mieux est d'éviter ce genre de produits.


 
 
 
Publicité


Publicité

 Actualités    banque, argent  
 Actualités    banque, argent  

Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine