Guide des démarches - Retour à la page d'accueil Infos
Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine
 Actualités    santé, soins  
 Actualités    santé, soins  
santé, soins
Publicité

jeune femme dans une piscine
jeune femme dans une piscine
Publicité



 
Achetez le dernier livre
Nouveau


Cancer
Josette Lyon

Dernières infos

Publicité

 

Urgences
Abonnez-vous


Publicité

Guide Automobile

Vaccin contre le cancer du col de l'utérus Gardasil : pas d'effets indésirables majeurs

02/10/2009

A la fin mai 2009 environ 2,7 millions de doses de Gardasil ont été délivrées pour 1,1 million de jeunes filles ou jeunes femmes vaccinées.
L'Afssaps (Agence Française de Sécurité Sanitaire des produits de santé) publie un premier bilan plutôt positif sur les éventuels effets secondaires du vaccin et considère que le rapport bénéfices-risques de ce vaccin reste favorable.



Gardasil, le vaccin contre le cancer du col de l'utérus

Le vaccin Gardasil est disponible en France depuis novembre 2006. Il est indiqué en prévention du cancer du col de l’utérus dû à certaines infections à papillomavirus humains (HPV), est recommandé chez les adolescentes de 14 ans avec un rattrapage jusqu’à 23 ans chez celles qui n’auraient pas encore eu de rapports sexuels ou au plus tard durant l’année suivant leur premier rapport.



Une surveillance particulière des jeunes filles concernées

La commercialisation de ce vaccin s’est accompagnée de mesures de surveillance particulièrement importantes des risques, en France, comme en Europe. Une population de plus de 5 millions d’adolescentes et de jeunes filles âgées de 14 à 23 ans a été suivie par l’Afssaps en collaboration avec la CNAMTS. L’objectif principal de cette étude est de comparer des populations vaccinées et non vaccinées vis-à-vis de l’apparition de manifestations auto-immunes.
Plus de 1300 notifications ont été recueillies et analysées.
Il s’agit principalement d’événements connus, bénins et provisoires (douleurs à l'endroit de l'injection, fièvres, éruption de type urticaire et syncopes vasovagales).
Le nombre de manifestations auto-immunes recueillies (démyélinisations aiguës centrales, arthrites, lupus érythémateux systémique, thyroïdite, diabète insulino-dépendant et thrombopénies) reste faible et inférieur à celui observé dans la population générale. L’analyse de chaque cas déclaré n’a pas permis d’établir un lien de causalité entre la vaccination et les complications observées.



De rares cas de syncope

Afin de prévenir la survenue des syncopes, l’Afssaps rappelle que les personnes vaccinées par Gardasil doivent être suivies avec attention durant les 15 minutes suivant son administration.


 
 
 
Publicité


Publicité

 Actualités    santé, soins  
 Actualités    santé, soins  

Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine