Guide des démarches - Retour à la page d'accueil Infos
Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine
 Actualités    santé, soins  
 Actualités    santé, soins  
santé, soins
Publicité

marché à Quissac
marché à Quissac
(doc. OT Quissac)
Publicité



 
Achetez le dernier livre
Nouveau


Vouloir maigrir pour les deb
Qidesign

Dernières infos

Publicité

 

Urgences
Abonnez-vous


Publicité

Guide Automobile

Alli, la pilule qui fait maigrir, ne doit être utilisée que dans certaines conditions

18/12/2009

Alli 60mg est commercialisé en France depuis le 6 mai 2009. Ce médicament est indiqué dans la prise en charge du surpoids chez l’adulte en association à un régime. Il peut être délivré en pharmacie sans ordonnance. Il doit toutefois être associé à un régime modérément hypocalorique et pauvre en graisses.
L'Afssaps (Agence Française de Sécurité Sanitaire des produits de santé) tient à rappeler qu'une utilisation inappropriée d'Alli a été mise en évidence. Aussi, l'Afssaps rappelle l’importance de respecter l’indication, les contre-indications et les précautions d’emploi telles qu’elles sont définies dans l’autorisation de mise sur le marché du médicament.
Alli 60mg est indiqué dans le traitement du surpoids (Indice de Masse Corporelle, IMC = 28 kg/mē) chez l’adulte (voir notre fiche pour calculer votre IMC)
Ce médicament n’est pas soumis à prescription médicale. Il peut donc faire l’objet de publicité directe auprès du public. Les pharmaciens peuvent délivrer Alli sans ordonnance sur demande du patient, dans le respect de l’autorisation de mise sur le marché, avec l’aide notamment d’une fiche d’aide à la dispensation rappelant les questions essentielles à poser au patient au moment de la délivrance ainsi que les principales précautions d’emploi et conseils associés.
L’Afssaps a souhaité encadrer la communication promotionnelle en recentrant systématiquement les publicités sur:
la cible concernée en termes de surpoids, notamment par la mention du poids et de la taille correspondant au surpoids mis en illustration, la durée maximale d’utilisation de 6 mois, la nécessité de recourir à une consultation médicale afin d’assurer une prise en charge globale et adaptée du surpoids et dans tous les cas en l’absence de perte de poids au bout de 12 semaines la nécessité d’associer une autre méthode contraceptive à la pilule en cas de diarrhée sévère.
Une première étude a montré que les utilisateurs d’Alli sont essentiellement des femmes (81%) et d’un âge moyen de 43,7 ans. Cette étude a également révélé un taux de mésusage d’Alli de l’ordre de 17%, lié au non respect de l’indication (IMC<28 kg/mē) ou à l’existence de contre-indications.
L’EMA (Agence européenne du médicament) quand à elle recommande au patient de consulter son médecin traitant avant de débuter un traitement par Alli en cas de maladie rénale préexistante ou s’il est traité par lévothyroxine ou par antiépileptiques.
Le risque d’inflammation du pancréas (pancréatite) a été également ajouté dans la notice.
L’Afssaps rappelle également que le traitement du surpoids s’inscrit dans une prise en charge médicale globale. Aussi, les patients qui prennent Alli ou qui souhaitent débuter ce traitement sont invités à consulter leur médecin pour bénéficier d’un bilan de santé général, notamment pour détecter d’éventuels risques liés aux pathologies associées.


 
 
 
Publicité


Publicité

 Actualités    santé, soins  
 Actualités    santé, soins  

Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine