Guide des démarches - Retour à la page d'accueil Infos
Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine
 Actualités    emploi  
 Actualités    emploi  
emploi
Publicité

salon informatique
Publicité



 
Achetez le dernier livre
Nouveau


Dictionnaire de culture générale à l'usage des candidats aux concours administratifs
L'Etudiant

Dernières infos

Publicité

 

Urgences
Abonnez-vous


Publicité

Guide Automobile

Responsabilité des fonctionnaires dans l'exercice de leur fonction

05/12/2007

La loi du 13 juillet 1983 prévoit que la collectivité protège le fonctionnaire des conséquences d'une faute commise dans le cadre de ses fonctions.
« Les fonctionnaires bénéficient, à l'occasion de leurs fonctions, d'une protection organisée par la collectivité publique dont ils dépendent, conformément aux règles fixées par le code pénal et les lois spéciales.
Lorsqu'un fonctionnaire a été poursuivi par un tiers pour faute de service et que le conflit d'attribution n'a pas été élevé, la collectivité publique doit, dans la mesure où une faute personnelle détachable de l'exercice de ses fonctions n'est pas imputable à ce fonctionnaire, le couvrir des condamnations civiles prononcées contre lui.
La collectivité publique est tenue de protéger les fonctionnaires contre les menaces, violences, voies de fait, injures, diffamations ou outrages dont ils pourraient être victimes à l'occasion de leurs fonctions, et de réparer, le cas échéant, le préjudice qui en est résulté.
La collectivité publique est tenue d'accorder sa protection au fonctionnaire ou à l'ancien fonctionnaire dans le cas où il fait l'objet de poursuites pénales à l'occasion de faits qui n'ont pas le caractère d'une faute personnelle.
"
Donc, la protection juridique dont l'agent public bénéficie en raison de sa qualité, lorsqu'il fait l'objet de poursuites devant les tribunaux civils ou pénaux, ne peut lui être accordée que s'il n'a commis aucune faute personnelle.
Et ce n'est pas au juge pénal, mais à l'administration de déterminer l'existence éventuelle d'une faute personnelle de l'agent.


 
 
 
Publicité

Les autres Infos sur ce sujet


Publicité

 Actualités    emploi  
 Actualités    emploi  

Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine