Guide des démarches - Retour à la page d'accueil Infos
Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine
 Actualités    impôts et taxes  
 Actualités    impôts et taxes  
impôts et taxes
Publicité

Déclaration des revenus 2015 (doc. Yalta Production)
Publicité



 
Achetez le dernier livre
Nouveau


Guide de la déclaration des revenus de placements - 2008
Le particulier

Dernières infos

Publicité

 

Urgences
Abonnez-vous


Publicité

Guide Automobile

Pour les associations de contribuables, la civilisation de l'impôt n'est pas très séduisante

09/01/2008

Une orientation économique qui désoriente
Les Contribuables associés critiquent l'absence de véritable stratégie cachée derrière le slogan exotique de « politique de civilisation ». Les thèmes les plus variés s’entrechoquent dans ce fourre-tout commode: la sécurité, l’hôpital, l’immigration et la « diversité », les 35 heures… ou encore, la fiscalité ! .
Ils notent que pour Nicolas Sarkozy, la fiscalité n’est pas seulement un moyen de financer l’action publique, mais surtout un outil politique, à utiliser pour inciter ou contraindre les citoyens à adopter certains comportements ou à en changer. A cet égard, il ne dicernent pas de rupture avec ses prédécesseurs.
Les nouvelles technologies sont particulièrement touchées
Le président a annoncé la création de deux nouvelles taxes, destinées à compenser la suppression de la publicité sur les chaînes audiovisuelles publiques:
- une taxe sur les recettes publicitaires accrues des chaînes privées;
- mais aussi et surtout, une taxe « infinitésimale » sur le chiffre d’affaires des nouveaux moyens de communication comme la téléphonie mobile et l’accès à Internet.
L'association réagit à ce qu'elle considère comme une menace. Elle avance 2 arguments :
- d’une part, une taxe sur une recette est toujours finalement payée par le consommateur.
- et d’autre part, les taxes « infinitésimales » ne le restent jamais longtemps.
Toujours pas de réduction de la dépense publique
Le plus inquiétant ne doit cependant pas être cherché dans ce que Nicolas Sarkozy a dit, mais dans ce qu’il n’a pas dit.
Bien qu’il ait souligné à plusieurs reprises que les caisses sont vides et évoqué les dangers que fait courir à l’économie française la récurrence, depuis trente ans, du déficit budgétaire, il n’a donné aucune indication explicite sur la réduction des dépenses publiques. Pourtant, peut-on concevoir une véritable « politique de civilisation » sans prendre les moyens de la financer.


 
 
 
Publicité


Publicité

 Actualités    impôts et taxes  
 Actualités    impôts et taxes  

Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine