Guide des démarches - Retour à la page d'accueil Infos
Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine
 Actualités    environnement, écologie  
 Actualités    environnement  
environnement, écologie
Publicité

éboueurs (doc. Yalta Production)
Publicité



 
Achetez le dernier livre
Nouveau


Trucs et astuces écolo
Minerva

Dernières infos

Publicité

 

Urgences
Abonnez-vous


Publicité

Guide Automobile

Recyclage ou réemploi : mais où vont les appareils électroniques récupérés ?

15/02/2008

Depuis le 15 novembre 2006, les DEEE ou D3E (Déchets d'équipements électriques et électroniques) ne doivent plus être évacués avec les ordures ménagères, mais être collectés spécifiquement et repris par une filière chargée soit de les réemployer, soit de les recycler sans pollution. L'ADEME (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie) fait le point sur cette première année de récupération.
Les objectifs ne sont pas atteints
L'objectif minimum de 4 kg par an et par habitant, fixé par Bruxelles, n'a pas été atteint puisque seulement 2,4 kg ont été collectés en 2007.
Plusieurs facteurs expliquent ce retard :


Le réemploi ne séduit pas les consommateurs
D'après la directive européenne, la filière D3E avait d'abord pour objectif le réemploi. C'est-à-dire que certains appareils, comme les ordinateurs par exemple, pourraient être remis en état puis remis en circulation, au lieu d'être détruits et leurs composants recyclés.
Mais pas question d'utiliser le même iPod que l'année dernière !
En France, seulement 40 000 tonnes de D3E environ ont été dirigées vers le réemploi sur un total de 161 000 tonnes de D3E collectées en 2007. En outre, ce ne sont que 10% des D3E dirigés vers le réemploi qui ont effectivement été réemployés.
Pourquoi ce faible taux de réemploi ? D'une part, ce n'est pas un marché ouvert à la concurrence, à la différence du traitement par recyclage, et d'autre part, le réemploi est bien plus coûteux que le recyclage. Très peu d'entreprises du secteur privé traditionnel souhaitent donc se lancer dans le réemploi, cette activité est laissée au secteur des entreprises d'insertion.
Le CNIID cite le cas de la société Ecomicro, entreprise d'insertion conventionnée située en région bordelaise, qui récupère le matériel informatique des professionnels pour le recycler et le réemployer



 
 
 
Publicité


Publicité

 Actualités    environnement, écologie  
 Actualités    environnement  

Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine