Guide des démarches - Retour à la page d'accueil Infos
Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine
 Actualités    assurance  
 Actualités    assurance  
assurance
Publicité

assurances MACIF
assurances MACIF
Publicité



 
Achetez le dernier livre
Nouveau


Choisir ses assurances
Déclics

Dernières infos

Publicité

 

Urgences
Abonnez-vous


Publicité

Guide Automobile

Dégâts de la tempête : pas d'expertise en dessous de 2000 euros pour les mutuelles

28/01/2009

On en sait un peu plus sur les conditions d'indemnisation des dégâts causés par la tempête dans le Sud-Ouest. Le GEMA, qui regroupe les mutuelles d'assurance nous précise les conditions fixées.



S'agit-il d'une catastrophe naturelle ?

La tempête des 23 et 24 janvier n'est pas une "catastrophe naturelle" au sens des assurances. La prise en compte des dégâts n'est donc pas liée à un classement administratif en catastrophe naturelle des communes concernées.
A priori, c'est plus simple pour tout le monde. Les tempêtes et autres effets du vent ne relèvent pas du régime des catastrophes naturelles mais sont obligatoirement couvertes par les contrats dommages aux biens et sont donc prises en charge au titre de cette garantie.



Extension exceptionnelle de la garantie

Pour les assurés des mutuelles affiliées au GEMA, les dommages aux véhicules consécutifs à la tempête, seront indemnisés sans application de franchise, y compris en l’absence de garantie dommages.
Pour les dommages aux habitations, le seuil d’expertise est porté au minimum à 2000 euros. C'est-à-dire qu'en dessous de 2000 euros la facture voire le devis suffiront. L'assureur n'enverra pas d'expert pour estimer au préalable les travaux à effectuer.
Le GEMA recommande toutefois aux sinistrés de prendre des photos des dégâts et de faire un inventaire des biens endommagés.
Par ailleurs, suite aux pannes d’électricité dues à la violence du vent, de nombreux contenus de congélateurs ont été perdus. Même en l’absence de garantie pour ce type de risque, les mutuelles feront un effort de solidarité pour compenser en partie ces pertes.
Dans tous les cas, il est préférable d'essayer de prendre rapidement contact avec son assureur par téléphone pour l'informer du sinistre et obtenir des précisions sur les modalités de prise en charge.




Démarches auprès de son assurance suite à la tempête

Les déclarations de sinistres peuvent être faites par tout moyen : téléphone, lettre simple, visite… (attention, pour les autres compagnies d'assurance, il est probablement préférable d'envoyer une lettre recommandée).
Le délais de déclaration pour les intempéries est normalement de 5 jours (10 pour les catastrophes naturelles). Mais dans ce cas précis, les déclarations hors délais légaux (5 jours) seront prises en compte jusqu’au 28 février.
Aucune attestation de vitesse du vent ne sera demandée aux sociétaires des mutuelles. Attention, toutefois, les mutuelles vérifieront directement auprès de Météo France.



Un assuré sur 2

Un particulier sur 2 est assuré auprès d'une mutuelle représentée par le GEMA. Il s'agit d'AGPM, Ethias, GCE Assurances, GMF, MAAF Assurances, MACIF, MAE, MAIF, Matmut, Altima, AMDM, AMF, IMA, MAPA, MFA Assurances, Mutuelle des Iles de Saint- Pierre et Miquelon (MISPM), Assurances Banque Populaire IARD, Océam Ré, SMACL, Sou Médical et Union solidariste universitaire (USU).


 
 
 
Publicité


Publicité

 Actualités    assurance  
 Actualités    assurance  

Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine