Guide des démarches - Retour à la page d'accueil Infos
Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine
 Actualités    santé, soins  
 Actualités    santé, soins  
santé, soins
Publicité

médicaments
médicaments
Publicité



 
Achetez le dernier livre
Nouveau


Du plaisir à la dépendance
La Martinière

Dernières infos

Publicité

 

Urgences
Abonnez-vous


Publicité

Guide Automobile

Alcool, drogue, les femmes sont plus faibles que les hommes

16/03/2009

Ce n'est pas sur un tel sujet, qu'on trouvera de quoi alimenter la guerre des sexes. Dans son dernier bulletin, l'InVS étudie les risques spécifiques pour les femmes de pratiques addictives. Cette fois, c'est sûr, hommes et femmes sont différents.



Différences physiologiques

Le rapport note 3 différences fondamentales entre les 2 sexes :




Alcool, tabac, drogue et grossesse

L’alcool peut provoquer l’infertilité des femmes et des fausses couches. Le tabac provoque une baisse de la fertilité féminine et une augmentation des grossesses extra-utérines. Outre un syndrome de sevrage chez le nouveau-né, les substances illicites peuvent également entraîner des fausses couches, des naissances prématurées ou de faibles poids. Le lien entre les grossesses non désirées chez les adolescentes et l’usage de substances psychoactives est établi dans des pays comme le Royaume-Uni.



La femme serait plus dépendante de son partenaire

De nombreuses études montrent que les femmes sont en général plus dépendantes dans leur vie affective que les hommes. Pour ce qui concerne la toxicomanie, certains auteurs soutiennent qu’elles ont une double dépendance aux drogues et à leur partenaire.
Dans la plupart des cas, le partenaire est aussi le fournisseur des substances: dans des études européennes parmi les femmes en traitement pour un usage d’héroïne, près de la moitié a déclaré avoir goûté la première fois aux drogues avec un petit ami, ou avec leur mari.
Dans différentes enquêtes sur l’addiction féminine, les femmes déclarent qu’elles ont consommé des drogues avec leurs partenaires pour se sentir plus proches, ou pour partager une expérience.
Pour les femmes, les addictions seraient ainsi davantage en lien avec la vie affective, tandis que pour les hommes, ces conduites seraient avant tout liées aux relations avec leurs pairs ou à la solitude.


 
 
 
Publicité


Publicité

 Actualités    santé, soins  
 Actualités    santé, soins  

Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine