Guide des démarches - Retour à la page d'accueil Infos
Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine
 Actualités    animaux  
 Actualités    animaux  
animaux
Publicité

mouton
mouton
(doc. Yalta Production)
Publicité



 
Achetez le dernier livre
Nouveau


Un chien heureux en ville
Rustica éditions

Dernières infos

Publicité

 

Urgences
Abonnez-vous


Publicité

Guide Automobile

Interdiction d'offrir des animaux vivants dans un concours : entre tradition bretonne et défense des animaux

09/02/2010

Querelle entre les Anciens et les modernes au doux pays de la crêpe au beurre salé, mais aussi d'Obelix.
Elle oppose l'association (parisienne) de défense des animaux Stéphane Lamart et la Fédération (bretonne) de Gouren à propos de la tradition du maout (un bélier est remis aux vainqueurs des tournois de lutte bretonne).
Plusieurs textes de loi de 1999 à 2008 ont été rédigés sous la pression des associations de défense des animaux ainsi que de la Commission européenne pour protéger les animaux. Elles précisent, par exemple, de nouvelles conditions d'élevage, de détention, de transport ou de cession des animaux.
Promulgué par un décret d'octobre 2008, l’article L 214-4 du Code Rural précise que « L'attribution en lot ou prime de tout animal vivant, à l'exception des animaux d'élevage dans le cadre de fêtes, foires, concours et manifestations à caractère agricole, est interdite ».
En réponse au dépôt de plainte de l'association Stéphane Lamart, le tribunal de Brest a prononcé la relaxe des Bretons, les faits étant antérieurs à la promulgation. Qu'à cela ne tienne, les défenseurs des animaux ont déposé une nouvelle plainte pour les mêmes faits survenus en 2009, cette fois, après la promulgation. La suite judiciaire au prochain épisode.
Les Bretons, fiers de leur tradition, indiquent que le mouton n'est pas maltraité et conseillent aux plaignants de venir voir eux-mêmes sur place. Ce n'est pas sûr qu'ils soient bien reçus.
Bref, entre défenseurs des cultures locales et défenseurs des animaux, les noms d'oiseaux vont encore fleurir.


 
 
 
Publicité


Publicité

 Actualités    animaux  
 Actualités    animaux  

Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine