Guide des démarches - Retour à la page d'accueil Infos
Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine : CONSULTER

Démarches - Tourisme - Patrimoine - Automobiles : CONSULTER

Actualités emploi
Actualités emploi
emploi

des ouvriers étalent du bitume sur un trottoir (doc. Yalta Production)


 

Guide Tourisme France

Guide Automobiles Anciennes

Guide Automobile

Emploi en France : mieux ou pire que le reste de l'Europe ?

05/05/2008

2 chiffres surprenants ont été publiés récemment, l'un indiquant que les salariés de la fonction publique gagnent désormais plus en moyenne que les salariés du privé, l'autre que les retraités ont désormais des revenus supérieurs aux actifs.
Bien sûr, ces chiffres, comme les autres chiffres qui sont publiés dans cette étude, sont discutables en terme de base et de méthodes de calcul. Mais ils soulignent de toute façon des tendances lourdes. De fait, les français sont inquiets pour leur avenir professionnel et celui de leurs enfants. Ont-ils raison ? Sont-ils défavorisés par rapport aux autres européens ? Voici quelques indications issues du rapport parlementaire Dord.
Baisse du chômage mais accroissement de l'inquiétude
En 2 ans, du dernier trimestre 2005 au dernier trimestre 2007, le taux de chômage en France est passé de 9,4 % à 7,8 % et l’emploi dans le secteur concurrentiel a augmenté de plus de 500 000 postes, dépassant le cap des 18 millions d'emplois.
Cette situation est inédite depuis 20 ans et ne trouve donc pas seulement son explication dans les nombreux départs en retraite du "papy boom", puisque le nombre d'emplois à augmenté.
 



Chômeurs indemnisés

 
Mais dans le même temps, le sentiment d'insécurité, réel ou ressenti, n'a fait qu'augmenter. Pourquoi ?
Instabilité et précarité
Le taux de rotation de la main-d’œuvre, c’est-à-dire la part des salariés entrant ou sortant en moyenne chaque année dans une entreprise est passé de moins de 25 % au début des années 1980 à environ 40 % dans les années 2000.
Cela dit, le risque moyen de perdre son emploi, voire de se retrouver sans emploi faute d’en retrouver un, a assez peu évolué :


En fait, ce qui "plombe" ces bons chiffres, c'est le recours de plus en plus massif à l'intérim et au travail précaire pour certains travailleurs (jeunes, seniors, femmes, étrangers, non diplômés, essentiellement). De 1990 à 2003, la part des emplois temporaires (contrats à durée déterminée et intérim) dans l’emploi salarié privé est passée de 8 % à près de 12 % (voir nos autres documents sur ce point).
On distingue d’un côté une minorité précaire croissante, de l’autre une grande majorité de salariés dont le risque de perdre leur emploi reste modéré, mais qui sont convaincus que suite à la perte de leur emploi leurs chances de retrouver un emploi stable seraient faibles. Le sentiment d’insécurité grandit chez les salariés.
L'essor de l'emploi précaire
L’emploi temporaire (CDD et intérim) reste partout minoritaire, mais avec des niveaux de développement très variable: de 5 %, voire moins, de l’emploi dans certains pays d’Europe centrale, en Irlande et au Royaume-Uni à près de 35 % en Espagne; avec un taux de 14 %, la France est très proche de la moyenne communautaire.
 



Pourcentage de salariés ayant un contrat à durée limitée

 
Du fait, en additionnant travail précaire et chômage, c'est près d'un quart de la population qui n'a pas un emploi stable, on comprend mieux l'inquiétude ambiante.
La rigidité du système
Le marché et le droit du travail français sont fréquemment critiqués par les employeurs et les économistes.
Cependant, la comparaison entre les systèmes voisins et le système français ne le fait pas apparaître comme le plus défavorable aux employeurs :


Mais la période d'essai, élément de souplesse à l'embauche pour l'employeur, elle, reste courte.
 



Période d'essai moyenne en mois

 
La lourdeur de la procédure
Notre code du travail est en revanche particulièrement exigeant du point de vue des employeurs :


Mais, c’est surtout le degré de judiciarisation du traitement des licenciements en France et les délais, coûts et incertitudes qui s’y attachent qui sont critiqués.
Les délais de traitement des procédures de contestations (1/4 des licenciements) sont particulièrement longs en France :



 
 
 


Actualités emploi
Actualités emploi

Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine : CONSULTER

Démarches - Tourisme - Patrimoine - Automobiles : CONSULTER