Guide des démarches - Retour à la page d'accueil Infos
Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine
Actualités justice, sécurité
Actualités justice, sécurité
justice, sécurité
Publicité

prison de Bois d'Arcy
Publicité

Publicité

Publicité

 

Urgences
Abonnez-vous


Publicité

Guide Automobile

Prisons : la santé des détenus un problème parmi bien d'autres

20/04/2010

Michèle Alliot-Marie et Roselyne Bachelot se sont rendues lundi 19 avril à la maison d’arrêt de Bois d’Arcy. Sujet du jour, la santé des détenus.
L'état de santé physique et psychique des détenus demeure un problème majeur dans l'univers carcéral français, globalement en difficulté.
En ligne de mire, la qualité des soins et la prévention des suicides.
Jusque dans les années 80, les soins aux détenus étaient dispensés presque uniquement par les services médicaux de l’administration pénitentiaire. Depuis, l'administration pénitentiaire et la Santé se sont rapprochés et la santé des détenus a été confiée à des unités détachées dépendant du ministère de la Santé.
Ce genre de visite a autant pour but d'améliorer les conditions quotidiennes de coopération que pour rechercher de nouvelles solutions.
 



Maison d'arrêt de Bois d'Arcy

 
Déjà un peu défraîchie, bien qu'ouverte en 1980, la maison d'arrêt de Bois d'Arcy possède une capacité de 520 places, mais doit accueillir plus de 700 détenus.



La santé en prison, un problème constant

En 2008, l'Académie de médecine a tenu à attirer l'attention des autorités sur la santé des détenus. Elle a relevé notamment des carences graves en matière d’hygiène, l'absence de permanences médicales et surtout l'insuffisance de prise en charge psychiatrique :


 



Couloir et cellule de la prison de Bois d'Arcy

 
La prison de Bois d'Arcy dispose de 2 médecins et de 10 infirmiers. La mise en oeuvre de dispositions de prévention du suicide a permis de passer de 45 suicides en 2004 à "seulement" 14 en 2009.



Des annonces déjà anciennes

La loi de programmation et d’orientation pour la justice du 9 septembre 2002 a prévu la création des UHSA (unités hospitalières spécialement aménagées), pour permettre l’accès des détenus à des soins psychiatriques soutenus. Mais la première ne sera ouverte à Lyon que dans quelques semaines et une seconde à Rennes en 2011. Le gouvernement en espère 17 pour 2012.
 



Michèle Alliot-Marie, Roselyne Bachelot et Françoise Boisot, médecin-chef

 
Les ministres ont évoqué un futur plan pour la santé des détenus. Dans ceci, des pistes pour améliorer l'attractivité des métiers de la santé en milieu pénitentiaire, ainsi que l'amélioration de la coopération entre les structures médicales et carcérales.
Autre point qui devrait être amélioré, la continuité des soins, au moment de l'incarcération, comme après.


 
 
 
Publicité


Publicité

Actualités justice, sécurité
Actualités justice, sécurité

Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine