Guide des démarches - Retour à la page d'accueil Infos
Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine
 Actualités    justice, sécurité  
 Actualités    justice, sécurité  
justice, sécurité
Publicité

statue de la Liberté (doc. Yalta Production)
Publicité



 
Achetez le dernier livre
Nouveau


Les violences ordinaires des hommes envers les femmes
Odile Jacob

Dernières infos

Publicité

 

Urgences
Abonnez-vous


Publicité

Guide Automobile

La France, l'autre pays des mutilations sexuelles

09/02/2009

Les chiffres concernant les mutilations sexuelles imposées aux femmes sont effarants. Plus de 130 millions de femmes ont ainsi été mutilées dans le monde et chaque année, c'est probablement 3 millions de jeunes filles ou d’adolescentes qui viennent grossir le nombre.
Rien qu'en France, patrie des droits de l'homme, mais aussi de la femme, on estime à environ 53 000 le nombre de femmes concernées.
Ces pratiques coutumières, sans lien avec la religion, doivent être abandonnées partout où elles sont pratiquées au nom des traditions.
Une réunion de haut niveau s’est tenue au Caire les 14 et 15 décembre dernier sur les mutilations génitales féminines. La déclaration finale qui a été adoptée à son issue indiquent que l’éradication des ces pratiques ancestrales est en bonne voie et qu’elle ne pourra se faire sans une forte implication des institutions des pays afro-arabes affectés par ce fléau.
En France, Valérie Létard a annoncé que dans le cadre du plan triennal (2008-2010) contre les violences faites aux femmes que les mutilations sexuelles feront en effet l’objet d’une campagne de communication spécifique dès la fin du mois de mars.



La mutilation est sévèrement punie

En France, depuis la loi du 4 avril 2006, les actes d’excision ou de mutilation sexuelle, sont considérés comme des crimes et sont sévèrement punis.
Les violences ayant entraîné une mutilation ou une infirmité permanente, sont punies de 10 ans d’emprisonnement et de 150 000 € d’amende.
Cette peine est portée à 15 ans de réclusion criminelle lorsqu’elle est commise sur un mineur de moins de 15 ans et à 20 ans lorsque la mutilation est commise par un ascendant ou parent légitime, naturel ou adoptif ou par toute personne ayant autorité sur le mineur.
D'autre part, les violences ayant entraîné la mort donnent lieu à 15 ans de réclusion criminelle et 20 ans lorsqu’elle concerne des mineurs
de 15ans.


 
 
 
Publicité


Publicité

 Actualités    justice, sécurité  
 Actualités    justice, sécurité  

Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine