Guide des démarches - Retour à la page d'accueil Dossiers
Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine : CONSULTER

Démarches - Tourisme - Patrimoine - Automobiles : CONSULTER

Accueil Dossiers emploi
Accueil emploi
emploi

créer son emploi, entreprendre

Créer une entreprise

Il est important de comprendre l'intérêt d'une création d'entreprise. Celle-ci possédera en effet le statut de personne morale et c'est elle qui sera responsable devant la loi en premier lieu en cas de faillite ou dans le cas où une responsabilité serait engagée.
Financièrement, le créateur de l'entreprise ne perdra généralement en cas de faillite que le capital social amené au départ.
Juridiquement, la responsabilité personnelle du chef d'entreprise ne sera engagée que s'il a commis des fautes graves.
 




Nombre de créations d'entreprise en France

 
>Pour bien mettre au point son projet, l'APCE - Agence Pour la Création d'Entreprises.



Portage salarial

Salarié et indépendant à la fois, c'est ce que permet ce drôle de statut dans le code du travail : le portage salarial.
Le travailleur est salarié d'une société dite de portage, mais c'est généralement lui qui trouve ses clients et effectue pour son propre compte le travail. La société de portage se contente de facturer le client sur les indications du salarié "porté", prélève au passage une commission, déduit les charges sociales et verse le reste sous forme de salaire.
Avantage, le salarié porté n'a pas à se préoccuper des démarches administratives et dispose d'un bulletin de paye (au montant variant suivant son chiffre d'affaires).
Ce système est généralement réservé à des métiers intellectuels individuels (consultants, formateurs....).
>Explications et adresses sur le Guide du Portage.



Statut d’auto-entrepreneur

Ce nouveau statut juridique d’auto-entrepreneur, issu de la loi de modernisation de l’économie, est lancé depuis le 1er janvier 2009.
Il est accessible à tous ceux - salariés, jeunes, chômeurs et retraités - qui souhaitent obtenir un complément de revenus, pour tout type de métier. La seule restriction: déclarer un chiffre d’affaires inférieur à 80 000 euros pour une activité commerciale et de moins de 32 000 euros pour les services.
Ce statut peut convenir pour quelqu'un exerçant une activité individuelle nécessitant peu de locaux ou de matériel spécifique : petits travaux de bricolage, transports occasionnels de personnes valides, activités artistiques....
Attention, contrairement à un statut de chef d'entreprise, l'auto-entrepreneur est moins bien protégé, notamment en cas de faillite ou si une responsabilité quelconque était engagée. Lorsque l'on est propriétaire de son habitation, il est conseillé, par exemple, de rédiger une déclaration d'insaisissabilité chez un notaire.
Le statut d’auto-entrepreneur apporte plusieurs avantages:


>Toutes les infos sur le site du Ministère lautoentrepreneur.fr .



Combien gagnent les auto-entrepreneurs ?


Plus de 75% des auto-entrepreneurs déclarent moins de 15 000 euros de recettes annuelles contre 25% des entrepreneurs individuels classiques.
Mais cette moyenne cache d'importantes disparités (c'est le reproche que l'on peut faire à cette étude). Notamment, parce que les chiffres disponibles correspondent au chiffre d'affaires et que les auto-entrepreneurs se rangent en deux catégories, Services (à la personne ou aux entreprises) et Commerce pour un peu plus de 20% (vente de produits, généralement sur Internet).
Ceux qui exercent dans les services ont un chiffre d'affaires plafonné à 33 100 euros, avec un taux de prélèvement de 22,7%, tandis que ceux qui exercent dans le commerce (ils vendent des biens dont la valeur d'achat doit être déduite de leur chiffre d'affaires) ont un plafond de 82 800 euros et un taux de prélèvement de 13,10%
Pour obtenir le revenu net réel, il faut donc déduire de ce chiffre d'affaires déclaré, les prélèvements, les frais, et pour le secteur commercial, l'achat des bien mis en vente.
Ainsi ils ont perçu en moyenne 410 euros mensuels en 2014. Un chiffre d’affaires plus faible que dans les entreprises individuelles classiques.


Accueil Dossiers emploi
Accueil emploi
Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine : CONSULTER

Démarches - Tourisme - Patrimoine - Automobiles : CONSULTER