Guide des démarches - Retour à la page d'accueil Dossiers
Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine
 Accueil    Dossiers    revenus, aides sociales  
revenus, aides socialesPublicité

aides sociales : récapitulatif

A qui s'adresser pour obtenir de l'aide ?

Beaucoup d'organismes peuvent accorder un peu d'aide (administrations, mairie, département, région....). Il faut donc être courageux et frapper à plusieurs portes. Toutefois, certains organismes sont de bons conseils pour la plupart des démarches.
Commencer toujours par le service sociale de votre mairie (CCAS) et la CAF (Caisse d'Allocations Familiales) - ou la MSA, si vous êtes ou étiez agriculteur. Non seulement ces organismes distribuent les aides les plus importantes, mais vous pouvez demander un coup de main personnel à un conseiller spécialisé qui passera en revue votre dossier et cherchera un maximum d'aides disponibles.
Nos conseils à nous : posez les mêmes questions un peu partout, ne vous découragez pas, suivez toutes les pistes et, surtout, restez courtois, car les personnes chargées de l'accueil reçoivent toute la journée des personnes stressées par leurs problèmes. Vous n'obtiendrez rien en les fatiguant un peu plus.



Revenus très faibles

Le RSA (Revenu de Solidarité Active) s'adresse aux personnes :


>Consultez notre fiche RSA dans ce dossier.



De l'argent pour élever ses enfants

L'aide principale vient de la CAF, il s'agit des Allocations familiales attribuées en fonction du nombre d'enfants et des revenus du ménage.
L'ARS (Allocation de Rentrée Scolaire) est attribuée automatiquement à la rentrée scolaire par la CAF.
A la naissance des enfants, tous les nouveaux parents recevront la PAJE (Prestation d'Accueil du Jeune Enfant).
Pour aider à la garde des enfants, on peut obtenir des aides auprès de la CAF.
>Consultez notre fiche aides et prestations familiales, dans le dossier "enfants, ados".



Licenciement, chômage

Après un licenciement, et à condition d'avoir travaillé un certain nombre de mois, vous pourrez toucher les Indemnités chômage auprès de Pôle Emploi. Attention, il faut s'inscrire immédiatement après le licenciement (ne pas attendre de recevoir les attestations de l'employeur).
>Consultez notre fiche chômage, recherche d'emploi, dans le dossier "emploi".



Aides pour le logement

En gros, il y a 2 catégories d'aides :




Minimum vieillesse - ASPA (allocation de solidarité aux personnes âgées)

Depuis 2006, le minimum vieillesse a été simplifié en une prestation unique : l'ASPA (allocation de solidarité aux personnes âgées).
Cette aide remplace le Minimum vieillesse, ainsi que les différentes aides aux vieux travailleurs.
>Renseignements auprès de la CNAV.



Perte d'autonomie des personnes âgées - APA : Allocation Personnalisée à l’Autonomie

L’APA est une prestation destinée à aider financièrement une personne de plus de 60 ans en perte d’autonomie.
Elle permet :


>Consultez notre fiche APA : Allocation Personnalisée à l’Autonomie.



Santé, aides face à la maladie

Pour les personnes sans ressources ou avec de faibles ressources, il existe la CMU (Couverture Maladie Universelle), mais aussi différents systèmes de mutuelles pour les chômeurs ou les personnes à faibles revenus.
>Consultez notre fiche CMU - couverture maladie universelle, chèque santé, AME, dans le dossier "santé, soins".

Handicap

Outre les aides ci-dessus, concernant les revenus ou le logement, il existe 2 sortes d'aides spécifiques aux handicapés :


En tout premier lieu, il faut :


>Consultez notre fiche aide au handicap, dans le dossier "handicap".



Beaucoup d'aides non perçues

Une prospection systématique des droits à l’ALF (aide au logement familial) auprès de 60 000 allocataires des CAF évaluait de 8 à 12 % des allocataires ceux qui ne la percevaient pas alors qu’ils y étaient éligibles.
Pour l'ALS (aide au logement sociale), une enquête démontrait, en 1995, que sur 754 personnes en « présomption de pauvreté potentiellement éligibles à l’ALS, 62 % n’avaient pas fait de demande.
S’agissant des APL (aides personnelles au logement), une étude effectuée en 2000 à la demande de la Cour des Comptes, sur un échantillon de 669 allocataires ayant au moins un enfant à charge, a rendu compte d’un taux de non-recours de moins de 5 %. Et les accédants à la propriété étaient dix fois plus souvent dans une telle situation.



Publicité

Publicité

Publicité

 Accueil    Dossiers    revenus, aides sociales  
Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine